Missillac Condamnés après une violente bagarre place de l'Eglise

23/12/2016 à 10:47 par echopresquile

Samedi 17 décembre au soir, la tranquille place de l’Église de Missillac a été secouée par une violente rixe

Violente au point que les gendarmes, arrivés sur les lieux, ont dû sortir leurs armes face à deux énergumènes hystériques et prêts à en découdre.

Deux jours plus tard, jugés en comparution immédiate, les deux prévenus de 23 et 24 ans en menaient déjà beaucoup moins large.

C’est dans un bar-snack donnant sur la place que l’histoire a pris corps. A

près plusieurs tournées, le plus jeune commence à se disputer avec le serveur pour une erreur sur la note. En fait, il pète littéralement les plombs.

Il jette des bouteilles en verre derrière le bar, sur le téléviseur, donne des coups de poings dans la vitrine, casse une table en bois. P

oussé dehors, il injurie l’assemblée, frappe un commerçant venu à la rescousse, avant de s’emparer, menaçant, d’un panneau de déviation.

« J’ai l’alcool mauvais », avance cet habitant de Saint-Gildas-des-Bois, déjà condamné cinq fois dans des affaires de violences.

Il devait d’ailleurs débuter le 22 décembre un travail d’intérêt général à la mairie gildasienne. Compromis.

Quant à son compère, tout le monde s’accorde à dire qu’il a essayé de calmer le jeu dans un premier temps. Avant de se lancer dans la bagarre après s’être mis torse nu. « En les séparant, je me suis pris des coups. Ça m’a énervé », justifie-t-il.

À un client du bar qui tentait de maîtriser son ami, il donne plusieurs coups de pied et un coup de genou à la tête.

Il se rend à sa voiture pour en sortir un fusil de chasse qu’il braque sur les personnes présentes. « Je voulais calmer tout le monde. »

Arme d’ailleurs volée à son cousin, mais qu’il assure avoir trouvée dans les marais.

Même si le casier de ce Missillacais est moins lourd, il est aussi en récidive.

« Cette affaire nous montre combien l’alcool peut rendre idiot et dangereux, quand il fait sortir la bête furieuse de certains individus », soupire la procureure Fabienne Basset.

Le Gildasien de 23 ans a été condamné à six mois de prison dont trois avec sursis, le Missillacais de 24 ans à six mois avec sursis.

44780 Missillac

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter