Saint-Joachim Ivre au volant, il provoque la mort de son cousin de 16 ans

En novembre 2016, le jeune Montoirin a été tué sur la route. Le chauffeur, son cousin, âgé de 19 ans, a été condamné mardi par le tribunal correctionnel.

05/05/2017 à 16:03 par echopresquile

La voiture s'est encastrée dans cette maison de Saint-Joachim -
La voiture s'est encastrée dans cette maison de Saint-Joachim -

La vie de toute une famille a basculé le 5 novembre dernier.

Un étudiant a pris le volant avec 1,50 g d’alcool dans le sang pour reconduire un copain à 1 km seulement. Son cousin, lycéen de 16 ans s’est assis à l’arrière du véhicule, il y a hélas laissé sa vie.

Le procès s’est tenu mardi au tribunal correctionnel de Saint-Nazaire. Ce soir-là, les parents dormaient tranquilles, l’étudiant montoirin devait rester chez son cousin. Vodka, whisky, l’alcool fort a coulé. Et celui qui avait obtenu son permis le 28 septembre, jurant « qu’il ne ferait jamais le con avec la 208 de son père » a commis l’irréparable.

« Cela fait des mois que je me demande pourquoi j’ai fait ça, pourquoi j’ai pu être stupide comme ça ! », a-t-il déclaré.

Stupide de prendre le volant se sachant alcoolisé. Yann, le cousin élève de première, est monté lui aussi. Pour ne pas rester seul, pour ne pas laisser son cousin seul ? le chauffeur, blessé et hospitalisé pendant une quinzaine de jours, n’a pas de souvenir.

L’accident s’est produit au retour, un peu après 3 h et demie. Après avoir pris des petites routes, le chauffeur s’est retrouvé avenue Jean Moulin à Saint-Joachim, où il est venu emboutir un garage et la façade d’une maison

Me Robart-Hervouet, avocate de la famille du jeune homme décédé a souligné leur grande douleur, particulièrement de cette maman qui a elle-même perdu un frère de 19 ans dans un accident de la route, alors qu’elle en avait 10 : « Elle voudrait que son neveu lui écrive une lettre dans laquelle il lui donne des détails sur la soirée et sur les derniers moments de son fils ».

Cette maman très digne, a lu un texte d’hommage à son enfant dans lequel elle aborde les dangers de l’alcool au volant.

La procureure, Michel Pierson, a promis d’utiliser cet écrit lors de prochaines audiences. « Mais que faut-il donc faire ? », s’interrogeront les magistrats. « C’est ahurissant, pestera la représentante du ministère public. Cette forme d’inconscience d’une personne alcoolisée. On entend : « je me suis fait prendre… » la vie des personnes qui partagent la route semble dérisoire à côté de la peur des gendarmes ! »

Comme l’a souligné Me Villaine, avocat de la défense : « deux femmes pleurent sur leurs fils respectifs, les deux pères sont frères et il faudra que cette famille continue à vivre avec cette souffrance ».

Le prévenu a été condamné à 18 mois de prison avec sursis. Il n’a jamais reconduit depuis et ne le fera pas tout de suite puisqu’il n’a pas le droit de repasser son permis avant un an.

À noter que la fille de la propriétaire de la maison endommagée a obtenu 500 € de préjudice. Assise sur le banc des victimes, elle a déclaré : « C’est le troisième accident qui se produit dans la maison ».

44720 Saint-Joachim

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter